Mes parents sont venus nous rendre visite ! 2 semaines de voyage au Japon.

Mis à jour le

Salut à tous ! Article un peu différent de d’habitude, pas vraiment explicatif ou informatif cette fois. Juste un petit article pour vous raconter le périple de mes parents, venus aux mois de mars/avril pendant notre PVT. Je dis “pas explicatif” mais peut-être qu’à travers cet article vous trouverez des idées pour votre prochain voyage au Japon qui sait. En tout cas on a essayé de leur faire voir un maximum de choses, même si on aurait évidemment aimer leur en faire découvrir encore plus. En tout cas ça m’a fait bien plaisir et ce pour deux raisons. La première, évidente : celle de revoir la famille après presque 8 mois. La deuxième : j’ai pu ressentir le Japon à travers leurs yeux, comme la première fois que je l’avais rencontré. Je voulais faire cet article pour à la fois me rappeler ce voyage avec eux et aussi pour qu’ils puissent se le remémorer de leur côté en le lisant. Article sans prétention, écrit en one shot ou presque tant que c’est encore frais.

Un voyage entre mars et avril.

Si ces deux mois sont une période propice pour le voyage au Japon, notamment grâce aux cerisiers, ils étaient un peu plus compliqués de notre côté. En effet, c’était la période de transition pour nous car nous devions organiser notre retour à Tokyo, avec tout ce que cela implique en terme de frais, de logistique pour le déménagement, de démarches pour le changement d’adresse etc. Donc il fallait à la fois organiser le voyage de mes parents et notre propre “voyage”. Jongler entre des visites réalisables à la fois dans le Kansai et sur Tokyo pour mes parents, les transports pour eux, mais aussi pour nous. Bref un petit défi en soit. Je vous laisserai seuls juges pour nous dire si le défi fut relevé avec succès ou non.

En ce qui concerne les dates, le voyage était du 27 mars au 7 avril. Donc cela représentait 5 jours dans le Kansai (du 27 au 31) et 7 sur Tokyo (du 1er au 7), le tout avec un JR Pass de 7 jours activable n’importe quand.

Carte blanche pour l’organisation.

Carte blanche ou presque. Mes parents n’avaient que 2 choses qu’ils souhaitaient absolument voir : Hiroshima et le mont Fuji. Voilà qui a rajouté un petit défi supplémentaire. Il fallait donc réussir à caser ces voyages vers Hiroshima et Fuji en plus. Réfléchir aux meilleures dates quant à l’activation du JR Pass pour qu’ils ne payent pas le Shinkansen jusque là-bas et avoir suffisamment de temps restant sur le Pass pour ne pas payer le trajet Osaka – Tokyo et en visiter la région ensuite (dont le Mont Fuji). Pas facile facile.

Le programme dans les grandes lignes.

Avant de vous montrer en détails ce que nous avons proposé en voici les grandes lignes.

  • 27 mars : Arrivée à l’aéroport du Kansai à 11h30. Visite de notre quartier tranquillement l’après midi et soirée à Osaka.
  • 28 mars : Longue journée à Kyoto.
  • 29 mars : Petite journée à Nara.
  • 30 mars : Hiroshima pour mes parents. (impossible financièrement pour nous de les suivre). Activation de leur JR Pass 7 jours.
  • 31 mars : Journée un peu naze à cause d’un temps immonde et froid + déménagement.
  • 1er avril : Visite de Tokyo.
  • 2 avril : Toujours du Tokyo centre.
  • 3 avril : Journée à Nokogiriyama. Achat pour nous du JR Kanto wide 3 jours. Oui on peut avoir le statut résident au Japon et acheter un JR pass 😉
  • 4 avril : Journée à Kawaguchiko.
  • 5 avril : Journée à Nikko. Fin de tous les JR Pass.
  • 6 avril : Tokyo centre, achats de souvenirs etc…
  • 7 avril : Départ pour l’aéroport de Narita avec le Skyliner depuis la garde Nippori.

Donc voilà, un programme plutôt classique mais pour un premier voyage je le trouve assez cool. Évidemment, chacune des villes nécessitent beaucoup plus qu’une journée mais comment aller dans le Kansai sans voir Kyoto ou Nara, même une seule fois ?

Le sommeil ? Un luxe !

Et oui, qui dit possibilité de n’aller qu’une fois à un endroit dit se lever tôt pour en profiter au maximum. Si on demande à mes parents comment ils ont vécu le jetlag, je pense qu’ils n’ont pas eu le temps de le ressentir 😀

Je vous propose de rentrer un peu dans les détails de ces journées que nous avons passé avec eux. Je vous mets des photos aussi des lieux, en attendant des futurs articles dessus si ils ne sont pas déjà présents sur le site.

Les 5 jours dans le Kansai.

C’est par Osaka et le Kansai que mes parents ont découvert le Japon, par ma ville préférée donc.

Jour 1 : Osaka.

Comme ils sont arrivés à 11h30 après un long voyage on a pas forcé les visites. Après avoir déposé leurs valises à la maison (maison tu me manques !) On est partis faire un tour du quartier jusqu’au Sumiyoshi Taisha à une quinzaine de minutes à pieds.

sumiyoshi taishaLes remarques de mes parents sont sans appels : “c’est magnifique”, “et t’as ça au milieu de la ville comme ça ?” “regarde ces arbres, ils doivent avoir des centaines et des centaines d’années”, “on ne sait plus où donner de la tête”… J’ai l’impression de ressentir la nouveauté à travers eux et ça fait du bien.

Après ce petit moment de calme on prend un train qui va nous emmener à Namba. Changement d’ambiance assez radical. On y restera jusqu’à la fin d’après midi et on ira manger à Shinsekai après avoir un peu marché. En gros on a fait Namba > Dotonbori > Denden Town jusqu’à Shinsekai. Ouai au final ça fait un peu de marche quand j’y repense.

dotonbori
Dotonbori
Shinsekai
Soirée à Shinsekai
Okonomiyaki
Les okonomiyaki qui vont bien.

On est rentrés pas très tard parce que le lendemain il fallait se lever très tôt. Oui ça commence fort. On vient rendre visite aux gens d’enpassantparlejapon ou pas ? 😀

Jour 2 : Kyoto aux aurores. Un parcours classique mais efficace.

Quand je dis se lever tôt c’est effectivement très tôt, même nous ça nous a bien arraché la tronche. Réveil à 4h30. Pourquoi ? Pour être les premiers (ou presque) au Fushimi Inari Taisha !! On a pris tous les premiers trains de la journée pour y être le plus tôt possible. Effectivement ça n’a rien à voir avec la première fois où nous y sommes allés. Nous étions quasiment seuls !  Oui car même à 6h30 du matin il y a déjà un peu de monde.

fushimi inari taishaOn a pas fait le mega grand tour comme la première fois, on est allés jusqu’au premier point de vue à 2/3 tiers du chemin environ, le programme de la journée étant un peu chargé. En tout cas en redescendant aux alentours de 10h, il y avait déjà un paquet de monde en bas… D’un côté on était contents d’avoir pu faire ça sans personne ou presque, de l’autre on savait que ce qui nous attendait ensuite allait être un peu moins “zen”.

Pourtant c’est bien vers un temple censé l’être que nous nous sommes dirigés. Le fameux pavillon d’or : le Kinkakuji. Il faut aussi se dire que c’était la dernière journée pour nous à Kyoto cette année et donc il fallait qu’on fasse des points que l’on avait pas encore vu. Oui on attend le dernier jour pour faire le plus connu de la ville. Du côté de Cindy et moi ce pavillon d’or c’est une petite déception malgré tout. On s’attendait au tourisme abusif mais là c’était hors compétition. Autant l’édifice et son jardin restent magnifique, ça c’est un fait, autant le monde présent à complètement ruiné l’expérience.

kinkakuji
Malgré tout, le Kinkakuji c’est la classe.

On voulait aller au Ginkakujii (pavillon d’argent) ensuite mais on avait tellement apprécié sa visite en hiver que l’on a préféré ne pas le faire pour en garder le souvenir que l’on en a : un endroit calme et reposant.

Ensuite direction le Nijo-jo, le palais impérial de Kyoto. Lui non plus on ne l’avait pas vu, il était enfin temps de corriger ça et d’en faire profiter mes parents par la même occasion. Heureusement ici il y avait un peu moins de monde. On en attendait pas spécialement grand chose mais en fait c’était extrêmement stylé comme endroit. Les jardins comme les intérieurs sont vraiment magnifiques. Tout le monde a apprécié la visite en tout cas et c’est l’essentiel.

Nijo jo kyotoAprès tout ça on est partis en centre ville pour visiter le quartier de Gion avant de finalement rentrer à Osaka à la nuit tombée pour profiter d’une fin de soirée tranquille et pour que mes parents puissent enfin se reposer correctement.

Jour 3 : Petite journée à Nara.

On s’est quand même dit qu’il fallait arrêter de déconner et donc on a fait la grasse matinée le lendemain pour récupérer un peu :D. Ce sera une petite demi journée à Nara en mode détente. Pour profiter à la fois de la ville et de son ambiance magique et de sa proximité avec Osaka pour prendre notre temps. On a commencé par gouter les mochi de la ville (les verts avec la poudre de cacahuète ou je ne sais pas quoi dessus qui déchirent tout !). Ensuite on a marché tranquillement vers le Todaiji en passant par le Kofukuji et le parc de Nara.

todaiji bouddhaCela faisait un petit moment que je l’avais pas vu et… c’est toujours la même claque !! J’ai pu constater aux dires de mes parents que c’était pareil pour eux. Ils nous diront même que c’est l’endroit qu’ils ont préféré de leur voyage, le plus impressionnant en tout cas, que ce soit la porte, le temple en lui même ou le Bouddha.

Jour 4 : Hiroshima et Miyajima. Une journée sans nous.

Ici je n’aurais pas grand chose à vous dire car ils ont donc visité ces deux endroits sans nous. Je leur avais fait un programme avec les horaires de Shinkansen à ne pas dépasser et comment se rendre à Miyajima en leur disant de faire ce qu’ils voulaient une fois là-bas. En conseillant évidemment le Daisho-in que nous avions vraiment beaucoup aimé à l’époque. Ils ont visité le musée de la bombe et ses alentours à Hiroshima puis sont allés sur Miyajima pour profiter de l’ambiance unique de l’île.

Itsukushima shrine Gembaku dome hiroshimaJour 5 : Déménagement et journée en demi teinte.

On dira que ce jour sera un jour off. Il a fait un temps tellement pourri sur Osaka (pluie incessante et plutôt froid) que l’on est restés à l’intérieur en attendant l’heure du check-in de l’hôtel de mes parents. Oui car il faut préciser deux trois trucs ici. Ils logeaient avec nous à Osaka mais notre location se terminait le 31. Nous en bons Pvtistes fauchés on prenait un bus de nuit ce jour-là pour repartir à Tokyo, mes parents ont loué un hôtel à Osaka pour la nuit car ils pouvait prendre le Shinkansen pour Tokyo directement le lendemain matin. On a donc plus ou moins rien fait de la journée, à part se rendre une dernière fois à Dotonbori sous la pluie pour dire au revoir à Osaka :'(.

Les 7 jours à Tokyo.

Jour 6 : Arrivée à Tokyo pour tout le monde.

On est donc tous arrivés à Tokyo le 1er. Nous vers 7h du matin après le voyage en bus de nuit et eux vers midi en Shinkansen. ça nous laissait le temps de nous réinstaller dans notre appart’, de faire les papiers et de recevoir nos valises par TaQbin juste avant qu’ils arrivent. Timing parfait. On les a ensuite accompagné à leur AirBnB pour la semaine. À 16h tout le monde était opérationnel. On partait alors pour leur faire découvrir Tokyo avec un trio classique mais qui a fait ses preuves : Shibuya > Harajuku > Shinjuku.

takeshita dori shibuyashinjukuÉtrangement je pensais que Tokyo me manquerait plus que ça mais en fait pas du tout. Je ne veux pas faire le rabat joie ou le blasé et je me rends bien compte de la chance que j’ai d’être ici mais Tokyo je crois que ça ne marche plus sur moi. À voir avec le temps. Il va vraiment falloir trouver les endroits de la ville que l’on a pas vu du tout.

Jour 7 : Ueno, Asakusa, Meiji Jingu, journée dans le traditionnel.

Après les spectacles son et lumières de la veille, on est partis dans les coins plus “à l’ancienne” de la capitale. Par contre c’était un dimanche donc bonjour le monde :D. On a pu profiter des cerisiers dans le parc de Ueno, visiter le Senso-ji et ses rues adjacentes. Enfin nous nous sommes rendus à nouveau au Meiji Jingu car la veille lors de notre passage à Harajuku on est arrivés à l’heure de la fermeture.

senso ji asakusa
Le cerisier qui vient presque cacher la bâche de la pagode.

Jour 8 : Nokogiriyama.

Alors là je ne regrette pas du tout ce choix ! Honnêtement c’est la première fois depuis longtemps que la découverte un endroit me file des frissons. Je vais le comparer au Mont Takao car ce sont deux montagnes “proches” de Tokyo (surtout Takao) mais Nokogiriyama a été pour moi le véritable coup de coeur, bien plus que Takao, déjà magnifique. Le point de vue y est sublime, le temple Nihonji à l’intérieur est juste énorme, tout à même la roche, la statue de bouddha grande comme celles du Bouddha de Nara et de Kamakura cumulées, la Kannon dans le mur à couper le souffle, bref tout était ouf de chez ouf !! Une promenade en pleine nature loin de tout.

nokogiriyamaVoir la vidéo : Une journée à Nokogiriyama

Vous aurez bientôt l’article sur cet endroit magnifique que je conseille vraiment !

Jour 9 : Kawaguchiko. Une vue parfaite et dégagée sur le Mont Fuji.

On continue la lancée des trucs qui tuent avec un tour à Kawaguchiko. Alors la ville ne paye pas de mine mais la vue que l’on a de Fuji là-bas est vraiment cool. C’est simple on le voit tout le temps. On en profité pour faire un nouveau bonhomme de neige comme il y a 3 ans vous vous souvenez ?

Le frère de Pletty, fondu il y a 3 ans.
Pletty 2, le fils de Pletty fondu il y a 3 ans.

La petite déception c’est le Mont Kachi Kachi avec tout en réparation là haut et le prix du téléphérique qui a gonflé de 100 yens pour passer à 800. Mais sinon Fuji est toujours aussi majestueux.

Jour 10 : Nikko la magnifique.

Une journée pour visiter Nikko, pas facile. Dernier jour du JR Pass donc on s’est pas embêtés on a pris le Shinkansen et on y était en 1h30. Pour le coup on a fait plus ou moins le même parcours qu’il y a 3 ans lors de notre passage à Nikko. En y rajoutant Kanmangafuchi Abyss. Point important aussi : LA PORTE DU TOSHO-GU EST RÉPARÉE !! Et franchement elle est au delà du sublime. Les détails sont impressionnants. On a un nombre de rushes en vidéo assez conséquent. Nikko ou le point d’orgue du voyage préparé pour mes parents. Entre les temples et sanctuaires du parc national, les cèdres centenaires voire millénaires, la ville en elle même, on en a tous pris plein la vue.

nikkotoshogu porteNikko Kanmangafuchi abyssVoir la vidéo : une journée à Nikko

Jour 11 : Dernier jour plein à Tokyo. Les souvenirs.

Une journée en mode achat de souvenirs donc on a surtout fait les magasins. On a aussi fait un détour par la Tokyo Station, le palais impérial et le Tokyo International forum, surtout histoire de se balader un peu. Pour manger le soir on est passés au Uobei de Shibuya. Un dernier bain de foule et des sushi pas chers, voila qui conclura plutôt bien le voyage. J’aurai fait manger des sushi à ma mère et ça c’est aussi une victoire :D.

Jour 12 : Le départ, les au-revoir.

Le dernier jour est arrivé finalement très vite. Nous avons accompagné mes parents jusqu’à la gare de de Nippori où ils devaient prendre le Skyliner pour arriver à Narita en 45 minutes et prendre leur avion pour le retour en France.

Bilan de ce voyage au Japon.

Voilà qui m’a fait très plaisir, pouvoir voir la famille et redécouvrir le Japon à travers des personnes qui ont un regard neuf ça fait tout drôle. Je ne dis pas que je suis un expert de ouf malade du Japon, loin de là. Mais quand même au bout de ces 8 mois certaines choses ne marquent plus comme au début. Les détails relevés par mes parents durant ces quelques jours m’ont ramené au moi d’il y a 3 ans. Celui qui tombait doucement sous le charme du Japon. Celui qui prenait la différence culturelle en pleine tête. J’ai autant appris à travers eux que eux grâce à moi. J’ai pu prendre du recul sur ce pays tout en leur faisant découvrir. On se rend compte de la différence qu’il y a entre parler du Japon à quelqu’un qui n’y est jamais allé et quelqu’un qui l’a enfin vu de ses propres yeux. Mes parents n’étaient pas vraiment attirés par ce pays au départ, ils sont surtout venus nous voir mais ce voyage les a marqué. Car le Japon marque TOUT le monde d’une manière ou d’une autre. Ils ont enfin compris tout ce que je leur racontais sur Skype, ce décalage qu’il y a entre la France et le Japon. Quelque chose qui se vit plus qu’il ne se raconte, que l’on ne mesure vraiment que lorsque que l’on y passe. Car non, le Japon ce n’est pas juste le pays des manga, des gens habillés en cosplay ou de manière extravagante, des gens qui travaillent en costard cravate et des grands bâtiments avec des néons partout. C’est un pays rempli de subtilités, de détails, de contrastes, de contradictions aussi et de choses parfois incompréhensible pour les européens que nous sommes. Mais c’est ce qui en fait tout son charme.

Poster un Commentaire