En Passant par le Japon – Blog voyage Japon

Tennoji : un quartier à la fois plus traditionnel et plus populaire à Osaka.

Un tout petit peu plus au sud de Namba se trouve le quartier de Tennoji (天王寺). Un quartier qui se veut peut être plus traditionnel. En effet nous allons retrouver un peu plus de temples et sanctuaires qu’ailleurs à Osaka (quoique…). Pour moi, c’est surtout le quartier le plus populaire et le plus pauvre de la ville. Je vais ici englober Tennoji et ce qui se trouve proche autour de ce quartier. C’est dans ces coins que vous trouverez les logements les moins chers d’Osaka (du Japon ?). Ce n’est que mon opinion personnelle mais je pense que si Osaka a aujourd’hui une mauvaise réputation auprès des touristes et même des japonais c’est à cause de ces quartiers. Pour ma part ce sont les endroits que j’ai préféré arpenté tout au long de nos 6 mois passés dans la capitale du Kansai. Mais tous ces « défauts » sont pour moi des atouts qu’Osaka a à offrir. C’est ici que j’ai pu saisir les plus vifs contrastes avec le reste d’une bonne partie du Japon que j’ai pu visiter. Alors on enlève son filtre du « le japon c’est propre partout », je vous emmène faire un tour à Tennoji.

Les temples et sanctuaires de Tennoji.

Je vais commencer par vous présenter quelques-uns des temples et sanctuaires de Tennoji les plus intéressants selon moi. Surtout ceux que j’ai eu la chance de trouver et qui valent le déplacement. Avec tous les temples de Namba déjà présentés, ça commence à en faire du spirituel pour une ville à la réputation « full béton » non ?

Shi-Tennoji : un des plus vieux temples du Japon, le plus grand d’Osaka.

Alors autant commencer par le plus célèbre de Tennoji et de la ville. Je vous en fais une brève présentation ici (article complet à venir). Le temple a été fondé il y a 1400 ans par le Prince Shôtoku Taishi et a permis, avec sa construction, l’obtention du statut de religion au Bouddhisme. Un temple donc très important pour les japonais et l’histoire du bouddhisme au Japon de manière générale.

shi-tennoji pagode

Enormément de choses à voir au Shi-Tennoji, notamment une pagode à 5 étages, plusieurs bâtiments abritant des fresques murales ou des statues de Bouddha, un étang à tortues et plein de petits passages à droite à gauche qui sont autant de chemin vous invitant à la découverte de ce grand temple d’Osaka. Un lieu que je recommande chaudement.

shitennoji

moines shitennoji

Notez également qu’il y a une brocante se tenant tous les 21 du mois. On y a acheté quelques-uns de nos souvenirs. Une ambiance très chouette que de faire des emplettes en plein milieu d’un lieu sacré.

Se rendre au Shi Tennoji.

Shitennoji Mae sur la Tanimachi Line puis 10 minutes de marche.


Isshin-ji : un temple assez étrange mais cool.

Pourquoi ? Car ici la porte d’entrée est faite de métal et de béton dans un style très moderne que l’on a vu dans aucun autre temple. Cette modernité se retrouve mélangée avec une tradition assez étrange puisque 6 statues de bouddha présentes dans ce temple sont faites avec les cendres des crémations qui ont eu lieu dans son enceinte. Une tradition qui remonte à 1854. A l’entrée les deux statues de gardiens sont très impressionnantes et feraient même limite un peu peur. Du coup c’est aussi très classe.

isshinji temple tennoji

Une fois cette grosse porte franchie, c’est un temple relativement classique qui s’offre à nous. Le cimetière et le jardin sont assez petits mais la promenade est tout de même très plaisante. Il offre également une petite vue sur la Tsutenkaku qui surplombe le quartier de Shinsekai pas très loin.

statues kannon isshinji

porte isshinji

Se rendre au Isshin-ji.

  • Shitennoji Mae sur la Tanimachi Line puis 10 minutes de marche.
  • Ebisucho Station sur la Sakaisuji Line puis 8 minutes de marche.

Trouver un hôtel dans le quartier de Tennoji.



Booking.com

Imamiya Ebisu Jinja : sanctuaire dédié au commerce.

Situé dans les coins d’Imamiya comme son nom l’indique, le sanctuaire est dédié à Ebisu, comme son nom l’indique encore. Ebisu est la divinité du commerce et de la prospérité dans les affaires. Il a été fondé en 600 et est visité par des millions de personnes chaque année. Nous avons pu nous y rendre plusieurs fois, mais la seule fois où nous y sommes allés avec nos appareils photos, nous sommes tombés le jour du Toka Ebisu matsuri. Le jour de ce festival, les gens achètent des branches de bambous décorées d’objets porte bonheur. Je pense aussi qu’ils viennent bruler ceux de l’année passée car il y avait plusieurs feux dans l’enceinte du sanctuaire.

imamiya ebisu jinja

Je dois admettre qu’à part à Kyoto en saison des cerisiers, je n’avais jamais vu autant de monde au mètre carré. Donc désolé mais nous n’avons que très peu de photos de l’Imamiya Ebisu Jinja en lui même. Il reste malgré tout un petit sanctuaire très sympa à visiter. A vraiment aller voir le jour du festival, du 9 au 11 janvier pour une ambiance bouillonnante.

imamiya ebisu sanctuaire toka ebisu imamiya ebisu sanctuaire

Il y a bien sur d’autres temples et sanctuaires dans le quartier de Tennoji mais nous n’avons pas pu tous les voir évidemment. Si vous en voyez d’autres n’hésitez d’ailleurs pas à me le dire dans les commentaires.

Se rendre au Imamiya Ebisu Jinja.

  • Sortie Imamiya Ebisu sur la Nankai-Koya Line
  • Sortie Ebisucho sur la Sakaisuji Line puis 5 minutes de marche.

On entame doucement la transition avec le spirituel, je vais maintenant vous parler d’un jardin japonais assez connu à Tennoji.

Le Keitaku-en : jardin japonais au milieu des buildings.

Si vous avez une heure ou deux dans votre planning, alors n’hésitez surtout pas à aller visiter ce jardin. Pour ¥150 vous pourrez entrer dans ce petit havre de paix au milieu de Tennoji. Le Keitaku-en est assez petit et se découvre tranquillement, sans jamais perdre de vue les bâtiments qui l’entourent et surtout la gigantesque tour Abeno Harukas toute proche. Ce qui est un peu dommage quand même. Malgré cela il offre un joli dépaysement et permet de prendre une petite bouffée d’air.

jardin keitakuen osaka tennoji

jardin japonais tennoji

Le jardin est en fait assez central dans Tennoji. Autour de lui gravitent les principaux lieux touristiques du quartier.  On va dire qu’entre 5 et 10 minutes de marche vous pourrez aller au Shi-Tennoji, au Isshin-ji, monter dans la tour Abeno Harukas, visiter le Zoo ou aller à Shinsekai.

Se rendre au Keitaku-en.

Tennoji Station sur la JR Loop Line/Midosuji Line/Tanimachi Line puis 5 minutes de marche.


Shinsekai : le nouveau monde, plus vraiment nouveau.

Si après le chateau d’Osaka, il devait y avoir un endroit emblématique de la ville, ce serait celui-ci. Shinsekai (“le nouveau monde”) est un petit quartier construit en 1912. Il s’inspire notamment de Paris avec la Tsutenkaku, la célèbre tour ressemblant à la tour Eiffel.

shinsekai tsutenkaku

Il est laissé à l’abandon depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Tout y est kitsch sans exception; les devantures de restaurants, des magasins, les mascottes, même parfois les gens, tout. On y trouve également beaucoup de restaurants bon marché, ici on est clairement dans le Osaka populaire.

shinsekai osaka japonais

fugu shinsekai Il faut absolument que vous alliez vous balader dans ce quartier. Symbole d’une époque révolue depuis bien longtemps mais qui perdure avec les années. C’est assez difficile de décrire avec des mots l’ambiance qui se dégage de Shinsekai. Même si c’est un endroit très touristique, cela vaut la peine d’y faire un détour. Allez goûter la spécialité du coin : les kushikatsu (brochettes panées) en déambulant dans ces ruelles d’un autre temps.

Se rendre à Shinsekai :

  • Station Dobutsuen-mae sur la Midosuji Line ou la Sakaisuji Line puis 5/10 minutes de marche.
  • Ou Station Shin Imamiya sur la Loop Line ou la Nankai Line puis 5/10 minutes de marche.
  • Ou alors Station Ebisucho sur la Sakaisuji Line puis 5 minutes de marche.

Tobita Shinchi : le quartier (très) chaud d’Osaka.

Un endroit de non lieu pour la police, où la prostitution clairement montrée s’opère dans des bâtiments du début du siècle dernier, où les photos sont interdites et où les Yakuza patrouillent : bienvenue à Tobita Shinchi. Situé au sud de Tennoji, au cœur d’une banlieue HLM et de ruelles marchandes bien sales où vous croiserez des sdf, des gens louches et des tenanciers de bars un peu moins accueillants qu’à l’accoutumée. Il n’en fallait pas plus pour que cela me donne envie d’aller y faire un tour.

tobita shinchi porte

Ici on est clairement dans le Osaka très pauvre et carrément pas touristique. Pourtant, c’est un quartier chargé d’histoire. Les bâtiments datent tous de 1910-1920 et n’ont jamais été modifiés, pour la plupart même jamais entretenus. On est ici dans LE quartier de la prostitution au Japon. Les différentes maisons sont enregistrées comme restaurants mais la réalité est toute autre. Le seul point commun avec la restauration au Japon est la présence de lanternes devant les établissements.

tobita-shinchi lanternes
A chaque lanterne correspond un “restaurant”.

De ce que l’on a vu, chaque restaurant est en fait une maison de passe. Des jeunes japonaises y sont exposées en haut d’une petite estrade, un peu comme des trophées. La plupart en tenue (très) légères et certaines en costume. Une qui m’a marquée était habillée en prêtresse Shintoïste. Why not. Mais ces filles se contentent d’attendre car c’est une japonaise plus âgée qui s’occupe d’attirer le chaland. Attention, des miroirs sont posés de chaque côté de la maison pour vous voir avant que vous n’arriviez, (grosse allitération en v dis donc…) alors faites gaffe si vous tentez des photos. Un peu partout se trouvent des panneaux “interdiction de photographier” et j’avoue qu’après avoir fait quelques photos de loin on a préféré arpenté les rues avec l’appareil dans le sac. De la prostitution à l’ancienne, non dissimulée et même en pleine journée. Voilà l’activité principale de Tobita Shinchi.

restaurant tobita shinchi
Ancienne maison close, aujourd’hui c’est le seul vrai restaurant du quartier.

Sur la route vers Tennoji.

En remontant, on a fait un détour par Shin Imamiya pour rejoindre le parc de Tennoji. On est alors passés devant les lieux les plus délabrés que j’ai pu voir au Japon. De croiser ce genre d’endroits, je pense qu’il y en a un bon paquet d’autres encore méconnus. Car si le Japon aime à montrer une image parfaite et tend à cacher ce qu’il considère comme mauvais, il doit forcément y persister des lieux comme ceux-là un peu partout ailleurs. J’ai entendu parler du quartier de Sanya à Tokyo par exemple, mais que l’on a pas pu trouver.

shin imamiya tennoji
On a jamais trouvé de distributeurs moins chers.

shin imamiya garage à vélo

Vous comprenez mieux pourquoi je vous disais d’enlever le filtre “le japon c’est propre partout” en début d’article ? Mais revenons aux choses plus sympathiques et prenons de la hauteur après ce passage un peu sombre.

Se rendre à Tobita Shinchi.

Aucune station proche, il vous faudra marcher un peu. Le plus court je pense est de sortir à la station Abeno sur la Tanimachi Line et de partir ensuite vers l’ouest en direction de Tobita Shinchi.


Abeno Harukas : le plus haut bâtiment du Japon.

Je profite de ce paragraphe sur ce célèbre bâtiment pour englober ce qui se trouve autour également. Le bâtiment en lui- même est une énorme structure en verre de 300 mètres de hauteur, qui détrône depuis 2014 la Landmark Tower de Yokohama.  C’est un peu le Umeda Sky Building du sud d’Osaka. Les 16 premiers étage du bâtiment sont réservés au Shopping et à la restauration. On y trouve également un observatoire gratuit dans son jardin extérieur au 16ème. Mais le vrai observatoire se situe entre le 58ème et le 60ème étage du bâtiment. Là je m’excuse mais les photos ont disparu, seules quelques rescapées d’autres journées passées pas loin de la tour subsistent… (shame). Pour compenser voici une photo d’en bas. Je sais ça compense rien.

abeno harukas en bas

Au pied de la tour se trouve d’autres boutiques et le quartier d’Abeno est un petit quartier classique avec des salles d’arcades, des restaurants, un grand centre commercial pour faire ses courses etc. Il est aussi le deuxième arrêt du tram sur la Hankai Line qui nous amenait chez nous mais aussi au Sumiyoshi Taisha tout au sud.

tennoji Ekimae

quartier abeno harukas  Se rendre à Abeno Harukas.

  • Station JR TENNOJI sur la Loop Line
  • Station Abenobashi sur la Midosuji-Tennoji line.
  • Tram sur la Hankai Line, sortie Abeno.

Pour le dernier endroit on va sortir légèrement du cadre de Tennoji mais je ne sais pas où le mettre autrement puisque l’on va parler du quartier coréen d’Osaka.

Tsuruhashi : le korean Town d’Osaka.

Un peu plus au nord que les autres endroits cités précédemment, Tsuruhashi est le quartier coréen le plus important du Japon, devant Shin-Okubo à Tokyo en terme de population. Vous trouverez ici bon nombres de restaurants du pays du matin calme et pléthore de boutiques vendant surtout de la nourriture coréenne. L’ambiance y est très sympa, bien que l’on soit arrivés à une heure ou tout n’était pas encore ouvert. Si vous voulez visiter un marché un peu différent, que vous aimez les petites ruelles ou simplement vous balader dans un coin encore assez peu fréquenté d’Osaka, alors n’hésitez pas à faire un tour à Tsuruhashi. Nous on a beaucoup aimé et encore plus se brûler l’intégralité de la bouche avec des spécialités au kimchi.

tsuruhashi osaka

tsuruhashi échoppes

Se rendre à Tsuruhashi.

Station Tsuruhashi sur la JR Loop Line. Le quartier tourne autour de la station.


C’est donc ici que se termine cette partie du dossier “Quoi faire à Osaka” consacré à Tennoji. J’espère que vous avez trouvé quelques idées de visites à faire dans ce quartier. Vos commentaires sont les bienvenus évidemment si vous voyez des choses que j’aurais oublié. A plus pour la suite du dossier 😉

S’abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Olivier

Un article super complet comme toujours ! On sent que vous avez aimé cette ville et que vous l’avez arpenté sous toutes les coutures. Je connais assez peu ce quartier, hormis Dendentown au Nord et le sanctuaire Sumiyoshi taisha tout au Sud, mais ton article donne vraiment envie d’y passer plus de temps. Comme tu le dis, on est dans les bas-fonds du Japon et d’Osaka, bien loin de la belle vitrine de Namba walks ou du quartier d’Umeda. Mais c’est finalement ça qui fait tout le charme et la particularité d’Osaka je trouve : ses quartiers, moins conventionnels, plus… Lire plus »

Shibuya

Bonjour..je prépare l’exploration d’Osaka pour le mois de mai & nous aimons les lieux & choses insolites. Waowwww les 2 photos du vélo sur la façade ainsi que le visage ..vers quelles rues est-ce ? Merci bien

shibuya

Un mois pour avoir un réponse, merci tout de même..Je chercherai dans les rues à côté.

6
0
On adorerait votre avis, n'hésitez pas à commenter ;) x
()
x